Electrisation- Electrocution

 

Electrisation = différentes manifestations physiopathologiques dues au passage du courant électrique à travers le corps humain.

Electrocution = mort consécutive à l'électrisation.

 

Effets du courant électrique

Une électrisation se produit si deux points distincts du corps sont soumis à une différence de potentiel. Le parcours interne du courant relie un ou plusieurs points d’entrée et de sortie, nommés marques électriques de Jellineck (Fig. 1). Le point d’entrée concerne souvent une main en contact avec le conducteur électrique. Le point de sortie est souvent en contact avec le sol, passage du courant à la terre. L’aspect des points d’entrée et de sortie est celui de brûlures profondes, bien délimitées, sur une faible surface cutanée, avec une nécrose sous-jacente d’importance variable.

Entre ces points, le courant électrique parcourt l’organisme en suivant en général les axes vasculo-nerveux. Sur son trajet surviennent des dysfonctionnements électriques cardiaques, neurologiques et musculaires. et une production de chaleur qui est responsable de lésions thermiques de proximité. En cas d’atteinte musculaire massive, la rhabdomyolyse (lyse des cellules musculaires) se complique d’une atteinte rénale apparentée au crush syndrome.

 

 

 

Figure 1 :Effets du courant électrique

 

Électrisation = 2 points distincts soumis à différence de potentiel (marques électriques de Jellineck)

 

Point entrée : Membre supérieur contact conducteur

 

Point sortie: Membre inférieur contact sol

 

Entre les points: le courant parcourt les axes vasculonerveux => effets cardiaque, neuroplégique, musculaire

 

Production de chaleur: lésions thermiques

Trois types d'électricité responsable d'accidents humains

  • l’électricité domestique de basse tension (220 volts [V]monophasés et 380 V triphasés) omniprésente dans l’environnement urbanisé ;
  • l’électricité industrielle haute (trains 1200 à 30000 v en continu) et basse tension (TPG 750 Volts en continu) ;
  • l’électricité naturelle, dont la foudre est la forme majeure. Elle peut libérer en quelques millisecondes 10 à 25 000 ampères (A) sous une tension de 10 à 100 millions de volts en quelques millisecondes . La foudre est responsable de 10 à 20 décès par an en France, dix fois plus aux USA.

< 1000 V = basse tension : accidents domestiques (55 %), 1/3 d'enfants.
> 1000 V = haute tension accidents de travail (45 %),morbidité majeure, 25 à 71 % d’amputations, séquelles neurologiques et psychologiques très invalidantes férquentes.

Effets du courant électrique

Stimulation/inhibition des phénomènes électriques cellulaires

  • Asphyxie par contractures musculaires : courant de 20 milliampères passant par la cage thoracique et tétanisant les muscles respiratoires. Cette tétanisation cède à la rupture du contact avec le courant électrique.

  • Arrêt circulatoire par asystolie ou fibrillation ventriculaire. Le courant traverse le cœur : risque majeur avec les courants de 50 milliampères et surtout avec le courant alternatif.

  • Troubles de conscience et neurovégétatifs. Un courant de 2 ampères inhibe les structures nerveuses (contact avec la tête) : coma, troubles neurovégétatifs à arrêt respiratoire qui peut être retardé de quelques heures.

Brûlures électriques : 2 mécanismes parfois associés

  • Brûlure par flash et arc électrique : le courant ne traverse pas le corps et l'énergie électrique est transformée en énergie calorique en dehors du corps. Brûlure des parties découvertes (main, visage). La température atteinte en haute tension avoisine 2500 ° C. Soulignons la gravité du coup d'arc oculaire qui peut entraîner une cataracte différée de quelques mois: d'où la nécessité d'une déclaration initiale d'accident du travail.
  • Brûlures électrothermiques. Le courant traverse le corps et brûle par effet Joule : "les ampères tuent, les joules brûlent".

- brûlure buccale de l'enfant qui suce une prise électrique à obstruction des voies aériennes à décès.

- brûlures profondes, étendues sous une peau saine : rhabdomyolyse. Les axes musculaires et nerveux (à faible résistance, électrique) sont particulièrement exposés. Thrombose des petits vaisseaux, nécroses tissulaires.

 

Facteurs déterminant l'importance des lésions

A - Trois facteurs sont liés au courant : type, intensité et tension

« les Ampères tuent, les Volts brûlent »

E =R - I2 x T (loi de Joule)
E dégagement chaleur (J), R: somme des résistances (Ohms), I : intensité du courant (A), T: temps de contact (s)

Les effets du choc électrique peuvent être immédiats ou tardifs

V = R x I (Loi d'ohm)

V = Voltage ( volts ), R = Résistance ( ohms ), I = Courant ( Ampères )

Le principal facteur déterminant pour la gravité d'un choc électrique est le courant (ampérage), et non pas le voltage. La résistance est cependant le facteur le plus variable qui déterminera le courant ( i ) réel.

B - Facteurs liés à la victime

La résistance globale au passage du courant varie selon :
  • l'humidité au point de contact
  • la résistance du corps: le corps humain qui contient beaucoup de circuits électriques (nerfs) est bon conducteur (60-70% d'eau) mais enveloppé d'une écorce isolante, la peau. La peau n'est isolante que si elle est sèche. Au-delà de 1000 volts il y a rupture électrique de la peau et donc baisse de la protection.
    Certaines parties du corps humain offrent plus de résistance que d'autres. Du moins résistant au plus résistant : Nerfs, Vaisseaux sanguins, Muscles, Peau, Tendons, Graisse, Os
  • isolation électrique : représentée par vêtements, chaussures, sols à moquette qui isole.

Danger de l'électrocution en salle de bain où le sujet est en situation de résistance minimale (sujet nu et mouillé).
Danger de tondre la pelouse pieds nus ou en sandales dans herbe humide...

 

Trajet du courant

  • long => risque d'arrêt cardiaque (main-main, tête-pieds) à brûlure électrothermique profonde.
  • court => enfant mettant deux doigts dans la prise à brûlure profonde, localisée, invalidante.


Temps de contact

  • prolongé par les contractions musculaires collant la victime au conducteur
  • court en cas de projection ou en cas de coupure de courant

 

Lésions engageant le pronostic vital

 

Détresse circulatoire : deux mécanismes

  • atteinte myocardique : fibrillation ventriculaire, thrombose des coronaires. Les arrêts peuvent être différés de quelques heures d'où nécessité d'une surveillance.
  • mort fœtale au cours de l'électrisation bénigne de la femme enceinte.
  • hypovolémie : hémorragie interne en deux temps (chute d'escarre)
  • hémorragie externe par projection (foudre)
  • traumatisme rachidien à vasoplégie, collapsus

Détresse respiratoire

  • ventilatoire : sidération des centres respiratoires
  • fracture du rachis cervical
  • obstruction des voies aériennes : brûlure de la bouche chez l'enfant
  • tétanisation des muscles respiratoires
  • autres : perforation bronchique , pneumothorax.

Lésions engageant le pronostic fonctionnel

  • séquelles neurologiques :
  • encéphaliques : hémiplégie, comitialité...
  • médullaires : destruction de la moelle, fracture du rachis, dénervation d'un membre, thrombose des artères spinales (paraplégie, tétraplégie).
  • séquelles neurosensorielles :
  • troubles visuels divers
  • traumatisme : tympan, surdité vertiges
  • séquelles psychologiques : insomnie, irritabilité
  • séquelles cardio-vasculaires , trophiques (brûlures), esthétiques, des fractures, des traumatismes.

Conduite à tenir

 

1- Dans tous les cas

  • couper le courant sans toucher le corps de la victime
  • Appel à SIG pour les hautes tensions car il y a risques de sur-accident
  • Mobiliser avec prudence, respectant l'axe tête-cou-tronc en raison du risque de lésions associées.

2- Electrisé en apparence indemne

  • L'aggravation secondaire est toujours possible
    => surveillance ECG pendant 24 heures et
    => transfert du patient par 144 car risques de troubles du rythme cardiaque pendant le transport
  • toute femme enceinte électrisée doit subir une surveillance maternelle et fœtale (maternité).
  • coup d'arc oculaire, céphalique ou cervical : déclaration d'accident du travail, examens ophtalmiques réguliers orientés vers le dépistage d'une cataracte.

3- Electrisé grave

  • 144
  • défibrillation, intubation, ventilation...
  • traitement médical des brûlures : perfusion NaCl +++
  • surveillance : conscience, TA, Fc, ECG, diurèse
  • chirurgie de sauvetage...

 

 

Premiers secours, en pratique (Samaritains de Genève)
Adult Basic Life Support (BLS)
American Heart Association Guidelines for CPR and ECC
ACR infirmier
ACR powerpoint